Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

09 janvier 2020

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

La Ville de Gaspé s’en remet au Bureau de la concurrence

PRIX DE L'ESSENCE

Essence Pompe Gaz

©Roxanne Langlois

La Ville de Gaspé demande maintenant au Bureau de la concurrence du Canada de faire la lumière sur les prix de l’essence en Gaspésie.

Suite au rapport de la Régie de l’énergie statuant que le prix de l’essence affiché en Gaspésie est bel et bien supérieur à ce que l’on retrouve ailleurs au Québec, la Ville de Gaspé a décidé de ne pas en rester là et demande maintenant au Bureau de la concurrence du Canada de faire toute la lumière sur le sujet.

Pas plus tard que mardi, elle a envoyé à l’organisme fédéral – qui veille au grain pour un marché concurrentiel – une série de documents et d’informations pour qu’elle se penche sur la question et intervienne si des irrégularités sont prouvées. Le maire de Gaspé estime que plusieurs ressemblances sont observables avec la situation vécue il y a une dizaine d’années en Estrie, alors qu’un complot avait été mis au jour pour fixer à la hausse les prix de l’essence à la pompe. Le Bureau de la concurrence avait à cette époque fait enquête pour finalement déposer des accusations contre les cartels de fixation des prix.

« Normalement, les prix devraient répondre aux lois du marché, mais dans le cas présent ils répondent aux coups de gueule médiatiques des élus municipaux. C’est signe qu’il y a un contrôle des prix qui semble être exercé par une entité quelconque, souligne Daniel Côté, qui a fait du prix de l’essence l’un de ses chevaux de bataille. Ça témoigne qu’il y a une problématique sur la fixation des prix. Je n’accuse pas les détaillants en passant, mais quelqu’un leur passe un coup de fil j’en suis à peu près convaincu. »

En plus des conclusions du rapport de surveillance de la Régie de l’énergie qui vient donner du poids et une légitimité à la démarche, le maire de Gaspé a également envoyé quelques-unes de ses observations au Bureau de la concurrence, comme lorsque le prix de l’essence avait bondi de 6 sous à la mi-novembre à peu près partout au Québec – ce qui avait défrayé les manchettes – alors que le prix est demeuré stable partout en Gaspésie.

« Il semble y avoir une problématique qui ressemble beaucoup à ce qu’on a vu à Sherbrroke, Thetford Mines et les environs. À ce moment, c’est le rôle du Bureau de la concurrence de faire enquête là-dessus. S’il y a un cartel comme on a vu ailleurs au Québec il y a une dizaine d’années – et je ne dis pas qu’il y en a nécessairement un – ils devront le démanteler. S’il n’y en a pas, qu’ils nous le disent aussi et on continuera à faire des sorties publiques pour dénoncer les prix trop élevés », conclut Daniel Côté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média