Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

22 décembre 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Distinction provinciale au directeur régional de santé publique, Yv Bonnier-Viger

ASSOCIATION POUR LA SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

Yv Bonnier-Viger

©Photo Gracieuseté

Le directeur régional de santé publique Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yv Bonnier-Viger.

Pour sa contribution à l’avancement des connaissances en santé internationale et en médecine préventive; pour son engagement à l’amélioration et à la protection de la santé de la population ainsi qu’à la lutte aux inégalités sociales de santé, l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) a décerné le prix Jean-Pierre Bélanger 2019 au Dr Yv Bonnier-Viger.

Cette distinction récompense annuellement l’excellence ou les retombées positives en santé publique du travail d'un individu ou d'une organisation auprès de la population. Il s’adresse principalement aux personnes œuvrant en santé publique, en politique publique, en éducation recherche et dans les organismes communautaires.

En recevant son prix, le directeur régional de santé publique Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a tenu à rappeler certaines statistiques lui tenant à cœur, comme la proportion des personnes qui vivent sous le seuil de survie qui est de l’ordre de 12 % jusqu’à l’âge de 65 ans, après quoi ce pourcentage tombe à 3 à 4 %. « On note aussi que, depuis quelques années, les familles avec enfant se sont éloignées progressivement de ce seuil de survie depuis l’introduction de l’allocation canadienne pour enfants. Dans les deux cas, c’est que l’on a introduit un programme universel et inconditionnel d’assurance revenu de base. Pourquoi ne pourrions-nous pas appliquer la même règle simple à tous et toutes? », s’interroge-t-il.

Yv Bonnier-Viger entretient une passion pour la santé publique, qu’il qualifie de « projet humaniste basé sur la science. » Avec sagesse, il rappelle que si on s’attend qu’une action amène un résultat, si on pense que plus on met d’efforts plus on obtient de résultats, on sera souvent déçu en santé publique. « Insister sur les relations humaines, rechercher les règles simples qui pourraient faire évoluer les modèles établis, se fier à l’intuition, essayer encore et accepter les erreurs me semble beaucoup plus porteur », analyse-t-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média