Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

10 décembre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

Un nouveau pas important franchi pour l’implantation des services

L’Accroche cœur centre de pédiatrie sociale en communauté Gaspésie-Sud

Enfant peinture

©Photo Gracieuseté

L’approche d’un centre de pédiatrie sociale est centrée sur les besoins et le respect des droits fondamentaux de l’enfant de 0 à 20 ans.

SANTÉ. Si l’implantation de nouveaux services favorisant le développement des enfants vulnérables des MRC du Rocher-Percé, Bonaventure et Avignon constitue un défi de taille, les personnes qui s’impliquent en ce sens se rapprochent significativement de leur but : l’Accrocheur cœur centre de pédiatrie sociale en communauté Gaspésie-Sud vient d’être officiellement certifié par la Fondation du Dr Julien.

Les administrateurs viennent en effet de recevoir l’approbation du comité sur lequel siègent notamment des représentants de quatre ministères provinciaux et Dr Gilles Julien, le pédiatre qui a répandu ce modèle de médecine sociale intégrée au Québec.

« C’était la grosse étape à franchir et on y est. Évidemment, on poursuit vers des étapes plus concrètes, par exemple d’avoir un centre fixe à Chandler », explique Liane Roy-Castonguay, vice-présidente du conseil d’administration de l’organisme. Cette certification, incontournable, donnera accès à un financement de 50 000 $ qui sera disponible dès qu’un tout premier enfant aura eu accès aux services.

Précisons que les jeunes patients vulnérables pourront avoir recours, sur place, aux soins d’un médecin. Fidèle à la vision du Dr Julien, le centre offrira également l’accompagnement de professionnels des domaines psychosocial et juridique qui veilleront au bien-être des petits dans un contexte non institutionnalisé.

« Au lieu que ce soient les parents et les enfants qui se promènent pour trouver des services, le centre de pédiatrie sociale essaie d’aller chercher ces services-là pour les rassembler autour de l’enfant pour s’assurer de son développement optimal », illustre l’administratrice. L’idée est de rendre cette offre complémentaire à celle déjà disponible dans le système public.

D’importantes étapes à franchir

Les responsables se lancent donc à la recherche d’un local à même d’accueillir le futur centre ; il devrait être situé à proximité des milieux de vie des enfants, par exemple des écoles. Ils aimeraient y accueillir leurs premiers patients en juillet 2020.

« Évidemment, à moyen terme, notre autre projet est de trouver notre fameuse unité mobile parce ce que c’est ce qui se distingue dans notre projet. On aura un autobus ou quelque chose de mobile qui pourra se promener sur le territoire afin d’aller dispenser des services de proximité », explique Mme Roy-Castonguay. Ainsi, les MRC Bonaventure et Avignon pourront être sillonnées par les professionnels qui iront directement à la rencontre de familles.

Plusieurs d’entre elles ne souhaitent pas, pour différentes raisons, avoir recours aux services réguliers dispensés par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie. Précisons qu’un montant de 100 000 $ a été fourni par la Fondation Santé Baie-des-Chaleurs afin que ce volet de l’initiative puisse voir le jour. Ses instigateurs espèrent voir cette unité mobile prendre la route dès l’automne 2020.

Une autre étape importante devra être franchie d’ici l’ouverture du centre de pédiatrie sociale, c’est-à-dire le recrutement des professionnels que pourront consulter les familles. Des discussions ont jusqu’ici eu lieu avec le CISSS gaspésien pour le partage de professionnels. « On n’a pas d’entente signée concrètement avec eux pour le moment », précise néanmoins l’avocate de métier. Au moins une ressource à la coordination devra également être embauchée.

Des besoins criants

Si rendre accessible la pédiatrie sociale dans trois MRC constituera un tour de force, Liane Roy-Castonguay demeure confiante. Celle-ci estime d’ailleurs que le jeu en vaut la chandelle, les besoins étant criants sur l’ensemble du territoire qui sera desservi. « Quand on regarde les données dans les trois MRC, on remarque qu’il y a beaucoup d’indices de défavorisation au niveau de la population. C’est aussi le cas du côté des écoles. On se situe entre huit et dix, c’est-à-dire les indices les plus élevés », explique Liane Roy-Castonguay.

Les responsables comptent maintenant mettre en branle du réseautage afin de mieux faire connaître la philosophie du Dr Julien et s’assurer que les futurs services répondront aux diverses réalités des jeunes. L’Accroche cœur centre de pédiatrie sociale en communauté Gaspésie-Sud compte, entre autres, aller à la rencontre de ceux issus de communautés autochtones et anglophones.

Sur la péninsule, un centre de pédiatrie sociale est déjà en fonction à Rivière-au-Renard pour la MRC de la Côte-de-Gaspé. Un second, dont le siège social est situé à Cap-Chat, dessert quant à lui la Haute-Gaspésie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média