Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 décembre 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Un bâtiment datant de 1883 relocalisé au parc national Forillon

ABRI DU CANON - PARC NATIONAL FORILLON

Abri du canon

©Photo Parcs Canada

L’abri du canon à son emplacement initial à droite de la photo, à moins de 3 mètres du gouffre.

Un peu plus tôt en octobre, l’équipe du parc national Forillon a relocalisé l’abri du canon de la station de phare de Cap-Gaspé. Le bâtiment était menacé par l’érosion côtière et se trouvait à un peu moins de 3 mètres du bord d’un surplomb d’une haute falaise fortement érodée.

Datant de 1883, la fragile construction de bois d’environ 12 par 16 pieds a donc été précautionneusement déplacée de quelques mètres. Il s’agissait du premier bâtiment patrimonial à être ainsi déplacé au parc national Forillon. Cette relocalisation assurera la conservation à long terme de l’abri du canon. Sa construction correspond à l’introduction du canon comme signal sonore de la station en 1883. Le canon sera remplacé par des cartouches explosives de fulmi-coton en 1894; le toit de l’abri du canon servira dès lors d’appui à la structure métallique de lancement de ces cartouches (une structure aujourd’hui disparue).

Ce bâtiment est important pour l’histoire du site, car il constitue le seul vestige bâti de l’époque du premier phare. Il est également l’unique et dernier témoin de la modernisation des bâtiments et de l’évolution des techniques et équipements consacrés à l’aide à la navigation à la fin du XIXe siècle.

Phénomène marqué

 

Les changements climatiques entraînent une accélération du phénomène d’érosion côtière. Au parc national Forillon, le taux moyen de recul du trait de côte est passé d’environ 2 cm par année (avant le milieu des années 1990) à près de 20 cm par année dans les dernières années. Parcs Canada a déjà mené plusieurs projets pour s’adapter à cette réalité au parc national Forillon, dont les projets de restauration de la dynamique côtière de Penouille et de Cap-des-Rosiers.

Rappelons que la station de phare de Cap-Gaspé est accessible par le sentier forestier Les Graves. Perchée sur un cap de plus de 90 mètres d’altitude, elle offre des vues spectaculaires sur le golfe du Saint-Laurent, la baie de Gaspé, le littoral situé entre Gaspé et Percé ainsi que sur l’emblématique Rocher Percé. L’accès au site étant interdit aux voitures, il a pu conserver son caractère isolé et son atmosphère paisible. La falaise du cap abrite également de nombreux oiseaux marins et à son pied, une plate-forme permet d’observer les phoques. Au large, il est fréquent de surprendre le souffle d’une baleine ou le vol de fous de Bassan.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média