Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 novembre 2019

Roxanne Langlois - rlanglois@lexismedia.ca

« Notre plus beau rêve se réalise » -Hélène Morin

Un réseau de pairs aidants au sein de la communauté LGBT+

Hélène Morin

©Photo Chaleurs Nouvelles - Archives

Hélène Morin, chargée de projets à l’Association LGBT+ de la Baie-des-Chaleurs, est également représentante du Réseau diversité-GÎM, à la base de ce projet.

 

DIVERSITÉ. Le Réseau pour la diversité sexuelle et de genre de la Gaspésie-les-Îles-de-la-Madeleine (Réseau diversité-GÎM) lançait, en août dernier, un appel aux membres de la communauté LGBT+ gaspésienne afin de mettre sur pied un réseau inédit de pairs aidants : nul doute que celui-ci a été entendu, puisque 31 personnes ont choisi de s’y impliquer et forment désormais la toute première initiative du genre au Québec.

« C’est parfait. C’est ce qu’on souhaitait. Notre plus beau rêve se réalise! ». C’est ainsi que s’exprime la chargée de projet de l’Association LGBT+ Baie-des-Chaleurs, Hélène Morin, en ce qui a trait à la participation de Gaspésiens et de Gaspésiennes de tous les horizons et issus toutes les MRC à ce nouveau réseau d’entraide.

Ces personnes âgées de 18 à 76 ans et représentant les différentes communautés LGBT+ ont reçu une formation de trois jours dispensée au Camp Bellefeuille le mois dernier. Elles seront sous peu chargées de prêter-main forte ainsi que d’être à l’écoute de ceux et celles qui en ont besoin.

« Elles sont prêtes à partager leur histoire. Elles ont envie de s’impliquer et d’être là pour ceux et celles qui ont le même parcours qu’elles. C’est vraiment super qu’en 2019, on puisse rejoindre une trentaine de personnes qui décident naturellement de s’investir dans leur communauté », lance Mme Morin, également représentante du Réseau diversité-GÎM.

Ces bénévoles, qui ont déjà par le passé procédé à leur "coming out", ont tous accepté de s’afficher ouvertement, ce qui démontre, selon Hélène Morin, que l’acceptation a pris la relève de la simple tolérance. « Il y a 30 ans, on n’aurait pas été capables de faire ça, c’est sûr », lance-t-elle.

Pour briser l’isolement

Si l’ouverture est de plus en plus perceptible, tous ne vivent pas facilement, au quotidien, les différents enjeux relatifs à leur diversité sexuelle, de genre ou affective. Ce sont précisément ces personnes ainsi que leurs proches qui pourront bénéficier de ce nouveau soutien qui contribuera notamment à briser leur isolement.

« On sait qu’il y a encore des jeunes qui éprouvent des difficultés et que pour eux, ce n’est pas évident de penser qu’un jour, ils pourront être heureux ou heureuses », rappelle Hélène Morin, qui rappelle qu’idéations suicidaires, stress et angoisse peuvent être au rendez-vous.

Le réseau en est actuellement à se structurer ; il sera sous peu établi de quelle façon les personnes intéressées pourront entrer en contact avec les bénévoles du réseau d’entraide. De la publicité à cet effet sera notamment effectuée. D’ici là, les personnes qui ont besoin d’aide peuvent contacter l’Association LGBT+ de la Baie-des-Chaleurs au 581 886-5428.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média