Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 novembre 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Le coup d’envoi est donné pour l’allongement de la piste

Aéroport Gaspé

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

La pelletée de terre protocolaire a été effectuée en présence du maire de Gaspé Daniel Côté et de Michel-Pouliot, fondateur de la première compagnie aérienne de la région.

Le projet n’existe maintenant plus seulement que sur papier. Élus, notables et dignitaires ont assisté ce matin à la protocolaire première pelletée de terre en vue d’améliorer les équipements d’approche et allonger de 1000 pieds la piste d’atterrissage à l’aéroport de Gaspé.

Les coûts totaux – incluant les frais afférents en honoraires professionnels et le contrôle de qualité des sols, notamment – sont de 9,3 millions de dollars. Le quart (23%) sera assumé par les contribuables de la municipalité, soit environ 2,1 millions de dollars. Le fédéral et le provincial assument la balance à parts égales. Si tout va pour le mieux, les travaux devraient être terminés au printemps.

Avec la piste qui passera à 5 500 pieds et le nouveau système d’approche LPV, l’aéroport pourra dorénavant accueillir l’avion-hôpital Challenger du gouvernement, qui ne pouvait en dire autant jusqu’ici. Le pourcentage d’annulation des vols à Gaspé devrait par ailleurs au moins fondre de moitié, tel que rapporté plus tôt. « Actuellement, lorsque le plafond nuageux est sous les 600 pieds, un avion ne peut pas atterrir. Après les travaux, le plafond minimum devrait descendre autour de 250 pieds. Donc à moins d’une terrible brume ou une tempête de neige phénoménale, les avions vont pouvoir se poser à Gaspé. L’efficacité des transports, c’est la clef pour nous rapprocher des marchés et des services », explique le maire Daniel Côté.

Présent pour l’occasion, Michel Pouliot – que plusieurs considèrent comme le père de l’aviation en Gaspésie – était ravi qu’enfin ce projet puisse se concrétiser. Celui qui a fondé la première compagnie aérienne de la région en 1951 se plaît à raconter que le premier ministre du Canada Lester B. Pearson parlait déjà d’allonger la piste de l’aéroport de Gaspé il y a de cela 53 ans, et que ce n'est donc pas trop tôt. « De l’aviation, j’en mange encore. Je suis tellement heureux de ça aujourd’hui! Je suis encore convaincu que c’est le moyen de transport de prédilection pour le développement. Ça me fait vraiment plaisir de voir ça. Ç’a été mon rêve d’autrefois! On a eu toutes sortes d’ennuis dans le passé et on a évoqué toutes sortes de raisons, mais aujourd’hui tout ça se résorbe. »

Ceci dit, la Ville de Gaspé, propriétaire de son aéroport, n’entend pas s’arrêter là et projette déjà de revamper son aérogare et son stationnement dans un futur plus ou moins rapproché, en plus de tenter de trouver de nouvelles sources de revenus. Les nouveaux équipements permettront aussi d’accueillir de plus gros porteurs et des avions cargos, ce qui pourrait faciliter le transport de marchandises au bout de la pointe gaspésienne. « Ça fait partie des plans de développement. C’est loin d’être terminé », conclut Daniel Côté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média