Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

15 novembre 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Murdochville veut stimuler les projets de rénovation

MURDOCHVILLE - PROJET DE LOI PRIVÉ

Délisca Ritchie-Roussy.

©Archives - Gaspésie Nouvelles

Délisca Ritchie-Roussy.

La Ville de Murdochville a elle aussi déposé un projet de loi privé mercredi, afin d’aider les citoyens à acquérir, rénover ou encore construire des bâtiments résidentiels, commerciaux ou industriels.

Dans les faits, la municipalité lorgne davantage vers l’aspect rénovation. Elle veut ainsi encourager la population à procéder à des travaux sur leur propriété. Si ce projet de loi privé est adopté, les citoyens pourraient avoir accès à des sommes pour leurs travaux, que ce soit sous forme de prêt, de subvention ou de crédit de taxes. L’aide financière pourrait atteindre un maximum de 10 000$ pour les résidences unifamiliales, 20 000$ pour les immeubles à logements multiples ou encore 40 000$ pour les établissements commerciaux et industriels.

Moins de taxes

 

La mairesse Délisca Ritchie-Roussy espère ainsi stimuler la rénovation à Murdochville pour améliorer certes l’aspect visuel général, mais surtout « pour réduire l’iniquité fiscale qui perdure depuis près de 20 ans ». On espère ainsi faire accroître l’assiette fiscale de la municipalité pour ultimement faire diminuer le taux de taxes foncières. Pour l’instant, l’évaluation moyenne d’une résidence est de 32 000$ et le taux de taxes est de 4,19$ du 100$ d’évaluation. Le même taux est de 1,43$ à Percé, de 1,30$ à Cap-Chat et de 0,88$ à Gaspé. De par sa situation géographique particulière, les comparaisons sont cependant relatives, mais n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un frein considérable pour le développement de Murdochville. « On est la municipalité avec le plus haut taux de taxes, mais avec la valeur foncière la plus basse. La valeur des maisons et des commerces est tellement basse que si les gens rénovent leur bâtiment, c’est comme s’ils jetaient de l’argent par les fenêtres dans le sens où leur valeur n’augmente pas. Ça prend des incitatifs. On est loin de pas mal de monde, mais on est viable et ça nous prend un coup de pouce », explique la mairesse.

Cette dernière précise qu’un projet de loi privé semblable avait été adopté au début des années 2000, peu après la fermeture de la fonderie. Pour l’instant, il est trop tôt pour déterminer la forme exacte que prendrait l’aide financière, mais Délisca Ritchie-Roussy a en tête d'aider les citoyens avec une subvention partagée entre la municipalité et le provincial, avec un pourcentage de remboursement à déterminer selon le montant des travaux. L’aide financière maximale serait de 2 millions de dollars, selon les termes du projet de loi déposé. « Avec la situation financière de Murdochville, on n’a évidemment pas 2 millions de dollars à mettre là-dedans. Mais on peut en mettre une partie pour montrer notre bonne volonté », précise la mairesse, sans pouvoir chiffrer exactement la part que la municipalité pourrait mettre sur la table. Mais avant tout cela, le projet de loi, présenté par la députée de Gaspé, devra être exposé en commission parlementaire et approuvé par les députés de l’Assemblée nationale. On espère que ce programme de revitalisation du bâti puisse être adopté cet automne et accessible dès 2020.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média