Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 octobre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Auditionnés sur l’avenir des médias, vos hebdos locaux saluent le plan d’aide annoncé par la CAQ

Commission sur l'avenir des médias

Hebdomadaires Groupe Lexis Média

©Stéphane Quintin - Gaspésie Nouvelles

Le Groupe Lexis Média possède cinq hebdomadaires locaux dans l'Est-du-Québec.

À l’occasion d’auditions publiques qui se sont tenues au Riôtel de Matane le lundi 30 septembre par la Commission de la culture et de l’éducation dans le cadre de son mandat d’initiative sur l’avenir des médias d’information, les cinq hebdomadaires régionaux de l’Est-du-Québec du Groupe Lexis Média, L’Avantage de Rimouski, L’Avantage gaspésien, L’Avant-Poste, le Chaleurs Nouvelles et le Gaspésie Nouvelles, représentés par le chef de contenu Dominique Fortier, ont eu l’occasion de livrer leur vision de la crise actuelle. Ils saluent le plan d’aide annoncé le 2 octobre par le gouvernement du Québec.

Le mercredi 2 octobre, surlendemain d’une journée complète d’auditions qui s’est tenue à Matane, au cours de laquelle des représentants de différents médias locaux ont eu l’occasion de brosser un portrait peu reluisant de leur situation économique, en raison notamment d’une fuite des annonces publicitaires vers les géants du Web, le gouvernement du Québec a fait l’annonce d’un plan d’aide pour soutenir les médias écrits. Selon le communiqué de presse émis à l’occasion, ce plan représenterait un soutien d’environ 50 M$ par année d’ici à 2023-2024, afin d’assurer la stabilité de ce secteur économique.

« Le plan d’aide aux médias écrits s’inscrit ainsi dans une approche équilibrée, qui permettra de préserver l’information dans les différentes régions du Québec et les emplois qui y sont rattachés, tout en respectant la capacité de payer des contribuables et la nécessaire indépendance de la presse écrite », a déclaré le cabinet du ministère des Finances. « Nous voulons les accompagner dans la transformation de leur modèle d’affaires, nécessaire à leur viabilité », a déclaré le ministre des Finances Éric Girard. Quant à la ministre de la Culture et des Communications, elle a annoncé qu’à la suite de la publication du rapport de la commission parlementaire sur l’avenir des médias, attendu d’ici à la fin de l’année, après d’autres auditions prévues à Rouyn-Noranda le 11 octobre, une nouvelle politique visant le placement publicitaire gouvernemental en région serait annoncée.

Pour faire face à une importante diminution des revenus publicitaires, le gouvernement a prévu plusieurs initiatives. Un nouveau crédit d’impôt remboursable de 35 %, rétroactif au 1er janvier 2019, jusqu’à concurrence d’un plafond salarial de 75 000 $ par employé, a été annoncé, ainsi que la prolongation du crédit d’impôt pour la transformation numérique des entreprises de la presse écrite jusqu’au 31 décembre 2023. Le gouvernement prévoit aussi la bonification, la révision et la prolongation jusqu’en 2023-2024 de programmes d’aide budgétaire pour la presse écrite. Enfin, le plan d’aide prévoit un soutien bonifié à RecycleMédias pour réduire la compensation financière que doivent verser les médias écrits aux municipalités pour la collecte sélective. Par ailleurs, les médias écrits qui démontreront des besoins de fonds de roulement pourront présenter une demande de soutien temporaire à Investissement Québec, à la hauteur du montant attendu des crédits d’impôt.

Vos hebdomadaires auditionnés           

Le lundi 30 septembre, le chef de contenu des hebdomadaires locaux du Groupe Lexis Média publiés dans l’Est-du-Québec, Dominique Fortier, a été auditionné par la commission parlementaire, en déplacement à Matane. « Là où d’autres gros joueurs ont passé leur tour, Lexis Média a pris la décision de croire en l’information locale. On ne se cachera pas qu’en 2019, l’une des préoccupations principales est de trouver de nouvelles façons de rentabiliser un modèle qui est fragilisé par l’achat de publicités sur les réseaux sociaux ou encore la perte de l’obligation des villes à placer l’ensemble de leurs avis publics dans les journaux. Il y a à peine dix ans, la région comptait au moins le double de publications et de journalistes. Aujourd’hui, la même couverture s’opère avec un minimum d’effectifs qui doivent couvrir de larges territoires », a-t-il indiqué dans le mémoire déposé aux parlementaires.

Commission sur l'avenir des médias Dominique Fortier

©Gracieuseté Romain Pelletier

Dominique Fortier, à gauche de l'image, a été auditionné par la Commission sur l'avenir des médias. Il est le chef de contenu des hebdomadaires régionaux de l'Est-du-Québec du Groupe Lexis Média.

Le journaliste a ajouté qu’un virage avait été enclenché par Lexis pour tenter de diversifier les contenus du papier avec la création de nouvelles rubriques inédites dédiées à des personnalités inspirantes ou des chroniques comme des métiers inusités et d’autres histoires locales insolites, dans un contexte de population vieillissante où le lectorat du journal papier est encore actif, considérant qu’une nouvelle, même publiée sur nos sites internet, n’aura presque pas de valeur tant qu’elle n’aura pas été imprimée.

« Les médias ne peuvent, à eux seuls, stopper l’hémorragie. La communauté doit continuer de soutenir ses médias en en faisant la promotion, en achetant des publicités dans ses pages, en faisant du journal local un allié. Un grand travail de sensibilisation est aussi essentiel pour que les gens comprennent que la jungle des réseaux sociaux, où démêler le vrai du faux est devenu un gros défi, ne constitue pas une source d’information mais bien une courroie de transmission et que l’article, au bout du clic, est le fruit d’un journaliste payé grâce à la publicité achetée dans le média. Les géants du Web, qui ne se privent pas de recycler le contenu d’autrui pour augmenter leurs revenus, doivent être au cœur des préoccupations de nos élus et pourraient participer, par une forme de redevance, à la création d’un fonds de soutien à la presse », a-t-il poursuivi, en saluant la volonté du gouvernement de passer à l’action par des mesures concrètes et rapidement applicables comme le retour des publicités gouvernementales dans les médias régionaux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média