Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Plein Air

Retour

12 septembre 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Faire bouger les personnes en situation d’handicap

Unité régionale loisir et sport de la Gaspésie

Rafting Lac

©Photo Gracieuseté URLS GIM

Parmi les activités, l’initiation au rafting sur le lac York.

À tous les deux ans, l’Unité régionale loisir et sport de la Gaspésie organise un grand rassemblement où sont conviées les personnes handicapées de toute la région.

De la Baie-des-Chaleurs jusqu’à la Haute-Gaspésie, en passant par la pointe gaspésienne et le Rocher-Percé, ils étaient environ 80 à avoir répondu à l’invitation et qui ont convergé vers Murdochville cette fin de semaine, pour deux journées en plein air. Que ce soit pour l’initiation au rafting sur le lac York, la randonnée nocturne à la lampe frontale, l’apprentissage des techniques de pêche à la truite ou bien l’ABC du camping, il y en avait pour tous les goûts. Une vingtaine d’accompagnateurs ont assuré le bon déroulement des opérations du groupe, qui était composé de malvoyants et de personnes atteintes de déficience intellectuelle et d’handicap physique. L’Unité régionale loisir et sport de la Gaspésie veut ainsi rendre plus accessibles les activités de loisir, la tâche n’étant pas toujours aisée pour cette clientèle. « On peut parler d’accessibilité sur plusieurs niveaux, que ce soit financièrement, mais aussi pour le transport et l’enjeu d’accompagnement qui est essentiel, explique la conseillère en loisir Luce Thériault. Il y a plusieurs freins qui font en sorte que ça peut être difficile. Ça demande plus d’organisation c’est certain. Ils peuvent avoir les sous, mais pas l’accompagnateur, ou l’accompagnateur mais pas le transport. On travaille très fort pour atténuer ces freins-là. On parle souvent d’isolement social car ils ont moins d’autonomie, alors d’avoir une activité de plein air inclusive, ils sont hyper reconnaissants d’y être. »

En transit de Sainte-Anne-des-Monts à Gaspé, la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, a d’ailleurs fait un arrêt remarqué à Murdochville afin de lancer les festivités de la fin de semaine. Cette brève rencontre lui a permis de rencontrer les six différentes associations de personnes handicapées de la région.

Ces dernières soulignent d’ailleurs que l’événement a été un succès qui a permis à chacun des participants d’en apprendre un peu plus sur les défis du plein air. « Les plus beaux commentaires de la part des associations c’était que les bénévoles et les animateurs ont considéré les participants à part entière. Ils ont agi avec eux comme on agit avec n’importe qui; il n’y a pas eu d’infantilisation et personne ne s’est senti à part. Les relations humaines étaient très belles », conclut Luce Thériault.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média