Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

29 août 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Mission Groenland au profit d’Opération Enfant soleil

CHANTAL FALARDEAU - OPÉRATION ENFANT SOLEIL

Chantal Falardeau

©Photo Gracieuseté

Chantal Falardeau devant un paysage typique du Groenland, près du village de Kulusuk.

Chantal Falardeau s’est lancée à l’assaut du Groenland. Son groupe et elle ont amassé 55 000$ pour la cause.

Du 21 juillet au 4 août, la Murdochvilloise et 14 autres voyageurs – accompagnées de la porte-parole Josée Lavigueur – sont allées vivre une aventure dépaysante afin d’amasser des fonds pour les enfants malades.

L’expédition était scindée en deux volets, une partie en kayak et l’autre en trekking. Nul besoin de préciser que les paysages grandiloquents et les souvenirs impérissables ont été nombreux, le groupe se promenant entre les glaciers limpides, les fjords encore pratiquement vierges et la nature à perte de vue. Mais derrière ces images idylliques, plusieurs défis de taille à travers les tempêtes de vent, la brume opaque ou encore la traversée d’un delta avec de l’eau glaciale à hauteur de taille. Le tout alors que la luminosité à toute heure du jour à ce temps de l’année. Rien cependant pour décourager le groupe qui avait toujours en tête la force encore plus grande déployés au quotidien par les enfants qui combattent la maladie. « C’est un défi personnel et santé, mais on garde toujours ça en tête qu’on le fait pour une cause. C’est un trip qui aide d’autres personnes et on avait notre toutou d’Opération Enfant soleil avec nous pour nous le rappeler », explique Chantal Falardeau, fraîchement revenue de son périple nordique. Psychoéducatrice pour la Commission scolaire des Chic-Chocs, cette dernière n’en était d’ailleurs pas à ses premiers faits d’armes en la matière, ayant réalisé un défi similaire l’an dernier, cette fois au Maroc au profit du centre hospitalier de Rimouski.

Parcourir le Groenland n’est évidemment pas le Club Med. Les journées sont longues et bien remplies – souvent de 6 h à 23 h – le temps de faire 20 km en kayak par exemple, puis monter le campement, préparer la nourriture, procéder aux corvées d’eau puis recommencer le lendemain. Mais le cause et les moments d’extase en valent amplement l’effort, comme cette fois où le groupe a été encerclé par 5 rorquals qui étaient tellement près qu’ils ont soulevé les kayaks, cette marche sur un glacier ou encore l’établissement du camp sur une ancienne base américaine (Ikateq) de l’United States Air Force jamais nettoyée ayant servie pendant la Deuxième Guerre mondiale, avec des dizaines de carcasses automobiles rouillées et des milliers de barils rongés par le temps. Bref, une aventure inoubliable pour la bonne cause. « Ça donnera peut-être le goût à quelqu’un d’autre de se lancer. Parfois c’est le petit déclic en manque et sincèrement, je le recommande à tout le monde », conclut Chantal Falardeau.

©Photo Gracieuseté

Il n'est pas rare des croiser des icebergs lors des excursions en mer.

©Photo Gracieuseté

Un rorqual s'est invité tellement près des embarcations qu'il a même soulevé les kayaks.

©Photo Gracieuseté

Un arrêt typique pour dîner.

©Photo Gracieuseté

Une photo sans retouche au glacier de Karale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média