Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

31 juillet 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Succès sur toute la ligne pour le 1er Festival country de Grande-Vallée

FESTIVAL COUNTRY GRANDE-VALLÉE

Appaloosa Country Band

©Photo tirée de Facebook

Le Appaloosa Country Band était l’une des têtes d’affiche de la fin de semaine.

Toute la population de Grande-Vallée s’est ralliée autour de la première édition du Festival country afin d’en faire un succès retentissant.

S’il est toujours ardu de prévoir la réception d’une nouvelle proposition événementielle, force est de constater que le pari aura été réussi à Grande-Vallée. Dès la semaine précédant le festival, citoyens et commerçants ont commencé à décorer leur bâtiment au thème de la fin de semaine. Très exactement 119 d’entre eux ont emboîté le pas. Sans compter les articles promotionnels qui se sont plus tard écoulés comme des petits pains chauds et dont les ventes ont atteint les 15 000$. Il était d’ailleurs difficile de se promener dans les derniers jours sans voir quelqu’un arborer le logo du Festival. En tout et partout, si le comité organisateur espérait atteindre un achalandage de 3 000 personnes, ils auront fracassé cette barre symbolique de 40% avec la venue de 4 200 festivaliers. Les différents commerces interrogés ont de leur côté souligné avoir vu leur chiffre d’affaires augmenté de 15% comparativement à pareille date l’an dernier. Des statistiques et un engouement qui réjouissent le président de l’organisation, Allen Gleeton. « La population a embarqué à 100 miles à l’heure dans le projet et on a réussi à se faire une bonne crédibilité dès la première année. On était un peu dans l’inconnu mais tout a bien été, avec absolument aucune anicroche! »

Ayant démarré le projet avec 5 000$ en poche, le comité organisateur s’est finalement rattaché un budget d’opération de 75 000$ en dons et commandites – sans aucune subvention gouvernementale – et dit avoir atteint des surplus financiers qui leur permet déjà d’entrevoir des prochaines éditions encore plus étoffées. Avec l’abandon du Festival western de Bonaventure, le comité espère par exemple pouvoir ramener les compétitons équestres à Grande-Vallée. Des activités qui viendraient s’ajouter à celles déjà populaires de cette année, comme la messe country du dimanche qui a accueilli plus de 400 personnes, ou encore les nombreux spectacles musicaux le soir venu, avec en tête d’affiche le Appaloosa Country Band qui était sur place deux fois plutôt qu’une. « Nos partenaires ont été là dès le début. On n’avait rien à leur vendre [pour une première expérience] et il fallait qu’ils nous croient. Ils nous ont appuyé là-dedans et je crois que le lundi matin tout le monde était content de l’avoir fait. Nos 60 bénévoles ont aussi travaillé fort et le résultat est très acceptable avec le peu de moyens qu’on avait au départ. Pour la 2e édition, on va être assis dans le siège du conducteur pour grossir tout ça encore davantage. Il faut que ça devienne un incontournable à Grande-Vallée et même Gaspésie », analyse Allen Gleeton.

Parce que oui, tout porte à croire qu’il y aura une seconde édition l’an prochain, toujours en pleines vacances de la construction. Même si l’offre est grande lors de cette fin de semaine – avec notamment le Festi Plage de Cap d’Espoir, les festivals country de Matane et Douglastown, la Fête au village à l’Anse-à-Valleau ou encore le concours de châteaux de sable à Gaspé, pour n’en nommer que quelques-uns – tout porte à croire que chacun touche sa cible. « On a chacun notre type de clientèle et il y a assez de population et de touristes pour permettre à tout le monde de vivre. Avec un paquet d’événements, ça donne l’embarras du choix à tout le monde. Ça montre que ça bouge pendant les vacances de la construction. Ça se jase et c’est bon pour tout le monde. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média