Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

25 juillet 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

La députée de Gaspé adopte une peluche en soutien à la DPJ

APTS Méganne Perry Mélançon Guylaine Michel Peluche

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Sébastien Pitre, éducateur spécialisé au centre jeunesse La Rade de Gaspé, la députée Méganne Perry Mélançon, ainsi que la représentante nationale de l’APTS en Gaspésie, Guylaine Michel.

Méganne Perry Mélançon a répondu à l’appel lancé le mois dernier par l’APTS (l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux) en adoptant une peluche.

Les 125 députés de l’Assemblée nationale ont reçu ce présent visant à rappeler l’urgence de mettre en branle des actions concrètes en faveur de la protection de la jeunesse. À chaque peluche est associée une note où l’on retrouve le profil d’un jeune confié à la DPJ. Si les noms et les âges ont été modifiés afin de préserver la confidentialité de ces derniers, les cas eux sont bien réels. Celle de la députée de Gaspé a été baptisée Loïck, rappelant qu’un enfant de 11 ans de la région n’a plus aucun contact avec ses parents et qu’il a été abandonné par sa famille d’accueil en raison de ses problèmes de comportement. Au moment d’écrire ces lignes, Méganne Perry Mélançon – qui agit notamment comme porte-parole en matière de jeunesse au sein du PQ – était l’une des 20 députés à avoir accepté d’adopter la peluche envoyée par l’APTS. « Je vais adopter Loïck ici au bureau en gardant à l’esprit que c’est dans le but de garder ce dossier dans l’actualité. On va continuer à faire de la pression pour avoir les sommes et les ressources nécessaires », explique la députée, ajoutant que la réforme du précédent gouvernement a fragilisé le réseau des centres jeunesse.

La pointe de l’iceberg

 

Environ 50 dossiers transmis à la DPJ seraient sur la liste d’attente en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine selon le syndicat, qui indique que les cas ne cessent d’augmenter depuis 15 ans mais que le nombre d’intervenantes sur le terrain stagne. De son côté, la représentante nationale de l’APTS en Gaspésie dit saluer la création de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, mais ne pas avoir 18 mois à attendre avant de connaître les conclusions de l’enquête. « Cette campagne auprès des députés vise à s’assurer que les besoins des intervenants et des enfants ne tombent pas dans l’oubli avec la création de la Commission, la fin des travaux parlementaires et les vacances estivales. La misère, la négligence, les abus et la violence faite aux enfants ne prennent malheureusement pas de vacances et il faut des solutions énergiques immédiates pour eux », évalue Guylaine Michel.

Récemment, le ministre Lionel Carmant – délégué à la Santé et aux Services sociaux – a annoncé des sommes de 47 millions de dollars pour contribuer à éliminer les listes d’attente et consolider les services en protection de la jeunesse. Ce montant servira notamment à l’embauche de près de 400 nouvelles ressources partout en province, dont en Gaspésie. Il venait s’ajouter aux 18 millions déjà annoncés lors du dernier budget afin de renforcer immédiatement le mentorat et le soutien clinique aux équipes, pour un total de 65 millions. L’APTS estime cependant qu’il faudrait pas moins de 270 millions de dollars pour combler tous les besoins dans le réseau. La pénurie de personnel, la surcharge de travail et l’allongement des listes d’attente seraient le lot quotidien des intervenants sur le terrain. « Rien ne nous assure que ces postes seront pourvus. Il faut fournir aux futurs candidates les outils nécessaires et des conditions de travail qui favorisent une pratique professionnelle saine et de qualité [...] Il faut poursuivre le travail, sensibiliser les élus et la population, augmenter nos investissements et renforcer la première ligne des services destinés à la jeunesse », conclut Guylaine Michel.

Commentaires

27 novembre 2019

Yolaine Lebrasseur

Je suis tellement déçue d'une intervenante dans un dossier de la DPJ à Gaspé..... !!!!!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média