Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

11 juillet 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Le programme FARR injecte 4,1 M$ dans 25 projets gaspésiens

Homard

©Photo Gracieuseté - Archives

Le programme FARR a notamment servi à financer le journal électronique JOBEL pour les pêcheurs de homards

Il y a tant de fonds, d’enveloppes et de programmes qui sont disponibles au fédéral, au provincial et parfois même au municipal qu’il devient facile de s’embrouiller les pinceaux et de ne plus savoir qui fait quoi.

Chose certaine, année après année, il est possible d’aller cogner à la porte du Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR), dont l’enveloppe provinciale pour 2018-2019 est de 45 millions de dollars et qui grimpera progressivement jusqu’à 100 millions de dollars en 2021-2022. Le but est d’investir dans des projets mobilisateurs ayant un rayonnement régional. Ces projets sont choisis et priorisés par un comité de sélection composé de chacun des préfets de la Gaspésie et de la ministre responsable Marie-Ève Proulx. Les choix sont dictés en fonction des priorités de développement ciblées. L’une d’elles et de dynamiser l’occupation et la vitalité du territoire, en vue de renverser la tendance démographique en déclin.

C’est donc sans trop surprise que la part du lion est allée à la Stratégie Vivre en Gaspésie, qui s’est vu octroyer 2,25 millions de dollars jusqu’en 2021, alors que 25 projets ont été sélectionnés au total, pour une somme de 4,1 millions.

Plusieurs autres initiatives médiatisées au fil des ans ont également eu droit à des leviers financiers du FARR, que ce soit le journal électronique JOBEL pour les pêcheurs de homards (100 000$), les Traversées de la Gaspésie (50 000$), l’implantation du programme Innovation-études au Cégep (150 000$), la réalisation d'une étude de faisabilité pour l'approvisionnement en biomasse forestière de Ciment McInnis (100 000$), l’embauche d’agents de concertation et de mobilisation à la MRC du Rocher-Percé et de La Côte-de-Gaspé (140 000$), sécuriser le service de transport de petits volumes chez Gimxport pour les produits agroalimentaires de la Gaspésie nécessitant un court délai de livraison (50 000$), ou encore acheter 10 abribus pour améliorer l’offre de transport collectif à la RéGÎM (100 000$). « Nous sommes très fiers des organismes qui ont déposé ces projets structurants et qui contribuent à la vitalité de la Gaspésie. Ce fonds nous permet de démontrer que les MRC, par l'analyse et l'approbation de ces dossiers, sont des acteurs primordiaux au développement économique local et régional », soutient Nadia Minassian, préfète de la MRC de Rocher-Percé et membre du comité régional de sélection du FARR. Rappelons que ce programme est mis à la disposition de toutes les régions, sauf celles de la Capitale-Nationale et de Montréal.

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média