Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

04 juillet 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Un ministre uniquement pour la Gaspésie, réclament des députés du PQ

GASPÉSIE

Marie-Ève Proulx

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

La ministre responsable de la Gaspésie, Marie-Ève Proulx.

Ce qui devait arriver arriva. Des députés péquistes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine font front commun et exhortent le gouvernement Legault de leur attitrer un ministre entièrement dédié à la région.

Pour l’instant, la ministre Marie-Ève Proulx est responsable de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, mais également du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches, de son comté de Côte-du-Sud, en plus d’être ministre déléguée au Développement économique régional. Incluant chaque municipalité des Îles-de-la-Madeleine, ce vaste territoire comprend plus de 300 villes et villages.

Méganne Perry Mélançon (Gaspé), Sylvain Roy (Bonaventure) et Joël Arseneau (Îles-de-la-Madeleine) disent ne pas douter de la compétence de la ministre, mais constatent 8 mois après l’élection que ce mandat est beaucoup trop lourd pour une seule personne. « Son importante charge de travail fait en sorte que malgré ses bonnes intentions, elle est peu présente sur le territoire. Conséquemment, les dossiers de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine ne reçoivent pas toute l’attention requise, et les suivis se font difficilement », lancent en chœur les trois députés.

Une région, un ministre

 

La députation se demande également pourquoi la Côte-Nord par exemple jouit d’un ministre responsable à elle seule, contrairement à la Gaspésie. « Notre région mérite de recevoir l’attention pleine et entière du gouvernement. Pourquoi la Côte-Nord a son ministre spécialement dédié, à l’instar des autres régions, mais pas la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine? », se questionnent les députés Perry Mélançon, Arseneau et Roy.

Ceux-ci sont d’avis que le fait de jumeler leur région à celles du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches était une mauvaise décision. Exception faite du Nord-du-Québec qui a été regroupé avec l’Abitibi-Témiscamingue, toutes les autres régions administratives ont droit à leur propre ministre responsable. Et si certains ministres cumulent les fonctions, d’autres sont actuellement affectés à un seul rôle (Transformation numérique gouvernementale, Aînés et Proches aidants, Tourisme, Relations internationales et Francophonie).

« M. Legault doit rapidement corriger le tir en nommant un ou une ministre responsable de la seule région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, une personne qui aura le temps et l’énergie voulus pour se consacrer à nos dossiers et à leur avancement », concluent les députés.

Lors de son bilan de fin de session, la députée de Gaspé laissait déjà planer qu’une telle demande serait adressée plus tôt que tard au gouvernement Legault. Méganne Perry Mélançon indiquait alors que tous ses dossiers étaient adressés en copie conforme au cabinet de la ministre, mais que les suivis restaient lettre morte et que son manque de présence se faisait sentir. « On ne la voit pas beaucoup. Son absence est remarquée en ce moment et ça s’entend sur le terrain », résumait-elle alors.

Au moment d’écrire ces lignes, le cabinet de la ministre Proulx n’avait pas retourné notre demande de commentaire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média