Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 mai 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Une Table de concertation pour le manque de main-d’œuvre

AFFAIRES

Dave Lavoie

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Dave Lavoie, directeur de la SADC.

La pénurie de main-d’œuvre frappe un peu partout tant au Québec qu’en Gaspésie, dans tous les secteurs d’activité.

Plusieurs initiatives ont été mises de l’avant par les organismes socioéconomiques, dont une nouvelle Table de concertation sur la main-d’œuvre et la démographie dans La Côte-de-Gaspé, créée le 1er mai dernier. Elle sera coordonnée par la SADC.

Parmi les autres initiatives, on recense entre autres la création par la MRC du Plan d’intervention économique – Volet Recrutement de main d’œuvre. Ce programme permet aux entreprises d’avoir accès à des contributions non remboursables pour réaliser des missions de recrutement à l’étranger ou pour embaucher un chercheur de tête, par exemple.

Et il y a évidemment la campagne d’attraction de la Stratégie Vivre en Gaspésie intitulée « La Gaspésie a changé. Toi ? », dont les capsules ont connu jusqu’ici un bon succès avec plus de 200 000 visionnements lors des deux dernières semaines. Le temps nous dira si la campagne portera ses fruits. De plus, les retraités pourront travailler un plus grand nombre d’heures sans être pénalisés par l’impôt, résultat d’actions des élus.

D’autres actions se réaliseront prochainement comme la réalisation d’une fiche « Aide-mémoire des services en main-d’œuvre ». Celle-ci sera remise à chaque entreprise. On y retrouvera entre autres toute l’information pour afficher ses offres d’emploi. De son côté, la Ville de Gaspé devrait faire connaître en juin son nouveau site web pour promouvoir le milieu de vie avec le slogan Pur plaisir.

« La concertation entre les organismes permet de maximiser les actions. En se rencontrant, on évite les dédoublements, on oriente le travail à faire, on identifie les priorités. On sent que les choses bougent concernant le dossier de la main-d’œuvre et je peux vous dire que les membres autour de la table ont encore beaucoup de bonnes idées », explique le directeur de la SADC de Gaspé, Dave Lavoie.

Les membres de la Table de concertation travaillent aussi d’autres projets comme l’offre de formation en francisation, l’organisation de missions gaspésiennes pour le recrutement de la main-d’œuvre et aussi sur la pénurie de logements. Rappelons que la Ville de Gaspé a soumis récemment un projet à l'Assemblée nationale pour pouvoir agir sur cette problématique

Faciliter le retour d’étudiants

 

Les membres de la Table de concertation croient par ailleurs que l’une des solutions pour combler les besoins en main-d’œuvre passe par le retour des étudiants en leur offrant tout d’abord des stages de travail. Actuellement, seul le quart des finissants reviennent travailler à Gaspé après leurs études. « Il sera donc très important que les entreprises analysent la possibilité d’offrir des stages dans l’avenir. Il s’agit là d’une action à peu de frais », remarque Dave Lavoie. Les stagiaires peuvent en effet profiter du programme « Mon stage d’études en région » de la Stratégie Vivre en Gaspésie; une bourse qui a le potentiel de les inciter à faire leur stage dans la région. « C’est un gain à la fois pour les stagiaires, qui bénéficient d’un programme unique au Québec, et pour les employeurs, puisque le taux de rétention associé au programme est de 50 % », conclut le directeur de la SADC.

À propos de la Table

 

Plus d’une cinquantaine d’entreprises et d’organismes ont pris part en début d’année à un déjeuner sur la pénurie de main-d’œuvre organisé par Réseau-Gaspé. Depuis, les organismes se sont regroupés pour mettre en commun l’ensemble des initiatives en main-d’œuvre et en démographie. Pilotée par la SADC de Gaspé, la Table de concertation main-d’œuvre et démographie de la Côte-de-Gaspé regroupe de nombreux intervenants dont la MRC, le Carrefour Jeunesse Emploi, la Stratégie Vivre en Gaspésie, Emploi-Québec, le Service d’aide aux personnes immigrantes, la Ville de Gaspé ainsi que la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé.

Commentaires

8 juin 2019

Michel Jobin

Ça n’a aucun sens que les gestionnaires gaspésien s'entêtent à ne pas payer des salaires décents. 20$ devrait être le salaire payé et charger plus aux consommateurs afin de couvrir le manque à gagner... Bientôt toutes les tentatives à bas salaire auront été épuisées. Ce phénomène se produit à la grandeur de la province mais en région c’est pire que pire. Nous ne sommes plus en 1990 mais bien 30 ans de plus... De la bonne gestion en 2019 c’est considérer cette réalité?? Ça ne prendra longtemps avant qu’une barrière ferme l’accès à la Gaspésie pendant la saison hivernal si cette mentalité ne change pas!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média