Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

05 mai 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Linda Molloy expose ses œuvres à New York

Linda Molloy

©Photo tirée de Facebook

L’Artexpo réunissait 400 exposants d’un peu partout en Amérique du Nord.

L’aquarelliste Linda Molloy est revenue récemment de « Big Apple », où elle a pu partager ses toiles à l’occasion de l’Artexpo, qui réunissait 400 exposants d’un peu partout en Amérique du Nord. On estime entre 20 000 et 50 000 le nombre de visiteurs.

Une vitrine exceptionnelle pour l’artiste de Pabos Mills qui peint depuis environ 25 ans et qui a troqué récemment le réalisme et le monochrome pour l’art naïf. En fait, il s’agit un peu d’un rêve qui se réalise pour Linda Molloy qui est revenue au bercail récemment avec des souvenirs plein la tête. « J’ai adoré! Ce que j’ai aimé le plus c’est que je me suis fait de bons contacts et j’ai rencontré des gens extraordinaires. Je me suis liée d’amitié avec des personnes qui étaient là et avec qui je veux garder des liens. La femme à côté de moi venait de Miami et on a vraiment cliqué. Le couple l’autre côté était de la Pennsylvanie. On s’est vraiment fait de belles amitiés. Ce que j’ai vécu là-bas c’était comme un rêve, vraiment! »

La peintre n’avait d’ailleurs aucune attente particulière en envoyant sa candidature à l’Artexpo et ce n’est pas sans une certaine surprise qu’elle a reçu la confirmation de sa présence seulement trois jours après avoir envoyé son pedigree. Questionnée sur les principaux commentaires reçus de la part des galeristes et des visiteurs, elle répond en toute humilité que plusieurs l’ont dirigé vers le domaine des illustration jeunesse. « Je ne veux pas me vanter, mais les gens aimaient beaucoup ce que je faisais. Des galeristes m’ont approché. Ce que j’ai eu beaucoup comme commentaire, c’est de savoir si j’avais pensé faire des illustrations pour les livres d’enfants. Tout le monde me disait ça alors peut-être qu’un jour ça viendra », lance-t-elle, ajoutant qu’elle considérerait peut-être cette suggestion dans un avenir plus ou moins rapproché. Mais pour l’instant, ses efforts seront concentrés à l’amélioration de son site web et vers quelques autres expositions à venir, dont au Musée de la Gaspésie.

Rappelons en terminant que Linda Molloy est autodidacte et que cette dernière voulait développer sa propre technique sans être influencée par autrui, malgré les difficultés inhérentes à l’aquarelle. Il semblerait que la stratégie ait fonctionné si l’on se fie aux commentaires reçus à New York. Restera à voir où ses projets la mèneront. À suivre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média