Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

01 mai 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

La baleine noire affecte encore une fois Escale Gaspésie

Croisière Navire Escale

©Photo Archives – Jean-Philippe Thibault

On attend cette année 21 330 croisiéristes et 24 escales de navires internationaux.

Ce n’est pas l’hécatombe de 2017, mais ce n’est pas non plus le retour des saisons records pour Escale Gaspésie qui devra composer pour une troisième année avec les limitations de vitesse dans le Saint-Laurent, imposées pour la préservation de la baleine noire.

Ce n’est pas l’hécatombe de 2017, mais ce n’est pas non plus le retour des saisons records pour Escale Gaspésie qui devra composer pour une troisième année avec les limitations de vitesse dans le Saint-Laurent, imposées pour la préservation de la baleine noire.

En deux ans, leurs pertes d’exploitation se sont élevées à 275 000$ en raison de l’annulation de 24 escales qui ont vu 39 000 croisiéristes changer de cap. Sans parler des pertes en retombées économiques directes et indirectes pour la pointe gaspésienne, qui sont évaluées à 4 millions de dollars.

Pour 2019, ce sont 5 escales qui ont été rayées de la carte et dans tous les cas, le cadre réglementaire visant la protection de la baleine noire de l’Atlantique Nord est en cause. Et toujours pas l’ombre d’une compensation financière n’a été entrevue pour venir pallier le manque à gagner d’Escale Gaspésie. « On n’a pas eu de retour en bonne et due forme ni aucun engagement du provincial ou du fédéral là-dessus. Ils comprennent tous, mais je ne pense pas qu’on va réussir à avoir un gain à ce niveau. Ils se sont concentrés sur les pêcheurs, mais de ce que je comprends, le tourisme ils ne toucheront pas à ça », explique le chef d’escale, Stéphane Ste-Croix.

Situation stable

 

Tel qu’anticipé, la saison des croisières 2019 ressemblera à celle des deux années précédentes. On attend cette fois 21 330 croisiéristes alors qu’ils étaient 23 080 l’an dernier et 18 930 l’année précédente. Si une certaine stabilité est observée, on demeure tout de même loin de la croissance enregistrée avant l’arrivée des mesures de conservation pour la baleine noire. À titre d’exemple, la saison estivale 2017 devait être celle de tous les records en franchissant la barre symbolique des 40 000 croisiéristes, avec une augmentation du volume de 23%. Le reste de l’histoire est maintenant connu. Malgré tout, Escale Gaspésie ne baisse les bras et continue de promouvoir la région auprès des lignes de croisière. Cinq navires en seront d’ailleurs à leur première visite dans la péninsule gaspésienne cette année, alors que le MV Fram a marqué l’ouverture de la saison lundi avec un mouillage à Percé. « On est mieux à même de pouvoir encaisser le coup parce qu’on voit les prévisions que c’est plus envisageable comme situation. Maintenant, on se relève les manches et on continue […] Ce sont des cycles aussi alors on espère le retour des grandes navires », conclut Stéphane Ste-Croix.

À noter que le CTMA Vacancier sera quant à lui de retour pour une 3e année les mercredis entre 9 h et 16 h, avec 11 arrêts pendant la saison chaude. La majeure partie des escales se fera encore une fois à l’automne, avec un mouillage double à Gaspé le 1er octobre qui accueillera le même jour l’Arcadia et le Viking Sea, pour un grand total de 4 355 croisiéristes.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média