Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 avril 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

La Côte-de-Gaspé et Avignon veulent encadrer l’exploitation minière

ENVIRONNEMENT

Wesdome_mine_Kiena

©Wesdome Gold Mines

La Côte-de-Gaspé croit être en mesure d’adopter son règlement d’ici l’été.

Le conseil des maires de la MRC Avignon a adopté mardi soir un projet de règlement qui identifie ses territoires incompatibles avec l’activité minière, devenant l’une des premières à légiférer en la matière.

Seulement 3 des 101 MRC du Québec avaient procédé à l’exclusion de certaines zones de leur milieu à la mi-mars, selon des informations du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles transmises à Radio-Canada. On indiquait par ailleurs que 17 autres MRC étaient en pareil processus, dont Avignon.

Cette dernière se dit d’ailleurs fière d’avoir adopté son projet de règlement et de tracer la voie. Rappelons que depuis le 14 décembre 2016, les MRC peuvent délimiter des territoires incompatibles avec l’activité minière dans leurs schémas d’aménagement et de développement. Parmi les zones proscrites à Avignon, notons par exemple les lots avec des activités récréotouristiques intensives, les installations de prélèvement d’eau ainsi que l’ensemble des périmètres d’urbanisation avec une bande de protection de 1 000 mètres. Avignon indique avoir inclus « le maximum de zones dans les limites permises par la loi ».

Le projet de règlement adopté par la MRC sera déposé pour une analyse par le gouvernement provincial, qui devra donner son accord avant d’aller de l’avant. Il se pourrait cependant que le projet de règlement ne passe pas comme une lettre à la poste. La Côte-de-Gaspé a procédé au même exercice en décembre. Le ministère des Affaires municipales a toutefois refusé le projet pour diverses raisons et renvoyé la MRC à la table à dessin. Le directeur général Bruno Bernatchez précise que des correctifs au projet de règlement initial sont présentement en cours – en collaboration avec les ministères concernés – afin que la version finale puisse être adoptée cet été. La direction générale du Rocher-Percé n’avait pas répondu à notre demande d’entrevue au moment de publier ces lignes. À suivre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média