Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 mars 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Michael Jackson retiré des ondes en Gaspésie

MUSIQUE

Michael Jackson

©Photo Wikipédia / Casta03

Michael Jackson.

Le roi (déchu?) de la pop est maintenant persona non grata sur les ondes de plusieurs radios dans le monde, de la Nouvelle-Zélande jusqu’au Québec, suite aux allégations de pédophilie planant autour de Michael Jackson dans le documentaire Leaving Neverland, diffusé récemment sur la chaîne américaine HBO.

Le dossier est évidemment loin d’être simple. Campagne de salissage pour certains, aveuglement volontaire pour d’autres; les opinions divergent malgré les faits troublants rapportés par les deux présumées victimes. Quoiqu’il en soit, le ressac de ces allégations a des répercussions aux quatre coins de la planète tant le chanteur décédé il y maintenant près de 10 ans a été mondialement adulé. La Gaspésie n’y échappe pas et les principales stations n’ont eu d’autre choix que de se positionner face à la situation.

À CHNC, le responsable à la programmation musicale, Alain Rivard, confirme que toutes les chansons de Michael Jackson ont été retirées des ondes. À ICI Gaspésie (Radio-Canada), la réponse est un peu plus alambiquée, mais on comprend qu’à la base, les chances d’entendre l’une de ses pièces sont à toute fin pratiques nulles. À tout le moins pour les plages de productions régionales de 6 h à 9 h et de 15 h 30 à 18 h. La musique francophone canadienne, la musique francophone internationale, la musique du monde, la musique anglophone canadienne et enfin la musique anglophone internationale sont priorisées, dans cet ordre. De facto, les probabilités étaient donc déjà très minces que l’une de ses pièces s’y retrouve. « La diffusion d'une chanson de Michael Jackson n'amènerait rien de plus à la compréhension de ce fait d'actualité, alors sans être une position officielle, il ne serait pas naturel pour nous de diffuser une de ses chansons dans ce contexte », nous explique par courriel Sébastien Thériault, à la réalisation et la mise en ondes de l’émission Au cœur du monde.

À Radio-Gaspésie, la question a été pesée et sous-pesée. Après analyse, il a aussi été décidé de mettre de côté pour un temps tout le répertoire de Michael Jackson. Le directeur général Martin Roussy a pris la démarche au sérieux, expliquant que le dossier touche une foule de volets sensibles, mais que pour l’instant la meilleure décision était de le retirer de la banque musicale. « Ça ne serait vraiment pas délicat pour les présumées victimes, même si elles ne sont pas dans notre communauté. Ça touche peut-être d’autres personnes qui ont vécu le même genre de situation. Ça serait un manque de délicatesse de le faire jouer et de vendre la chanson en ondes dans les circonstances actuelles […] C’est assez horrible ce qui a été décrié dans ce documentaire et je ne pense pas que c’est le temps de danser sur du Michael Jackson. Tout son corpus musical a été mis de côté pour prendre le temps de réfléchir. »

Affaire posthume, présomption d’innocence, dommages collatéraux, tribunal populaire, antécédents en la matière, impact historique, dénonciations de plus en plus encouragées; les ramifications sont nombreuses dans cette affaire. Martin Roussy se questionne également sur cette question insoluble de l’individu et de l’œuvre. Doit-on déboulonner les statues de John A. McDonald? brûler les ouvrages de Louis-Ferdinand Céline? mettre au rancart la filmographie de Woody Allen et de Claude Jutra? « Il n’y a pas que Michael Jackson qui signe ses œuvres musicales. Il y a par exemple Quincy Jones [son producteur]. Sans lui, il n’a pas le même son. Il y a ses musiciens aussi. Des fois, une œuvre ça ne concerne pas juste le principal intéressé. Ça rend la chose encore plus compliquée. On a ouvert la discussion, lancé la réflexion, mais ce n’est pas terminé », conclut le directeur général.

Commentaires

13 mars 2019

Michel Lambert

Ce scandale sexuel vaut-il vraiment plus qu'un autre? Est-ce que toutes les publicités et autres reportages placés par le Diocèse et/ou l'Église seront aussi interdits ?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média