Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 février 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Patrimoine Gaspésie demande à l’ADISQ un trophée « Madame Bolduc »

MUSIQUE

La Bolduc est née le 4 juin 1894 à Newport.

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

La Bolduc est née le 4 juin 1894 à Newport.

À l’occasion du 78e anniversaire de décès de La Bolduc – qui avait lieu aujourd'hui, mercredi 20 février – Patrimoine Gaspésie a demandé à l’ADISQ de créer un trophée en son honneur.

L’organisation souhaite ainsi que la future récompense puisse être décernée à une nouvelle auteure-compositrice-interprète. Rappelons qu’il y a 90 ans cette année – le 6 décembre 1929 – Mary Travers endisquait la chanson La cuisinière. Son premier disque de chansons, qui n’en comprenait que deux, La cuisinière et Johnny Monfarleau, se vend à près de 10 000 exemplaires. Et ce quelques semaines à peine après l’effondrement de la bourse de New York et le début de ce qui serait connu plus tard comme La Grande Dépression. Sans le savoir, La Bolduc venait de s’inscrire dans l’histoire comme la pionnière de la chanson au Québec et pour cette raison, Patrimoine Gaspésie espère bien qu’un nouveau trophée soit ajouté à son palmarès.

Volonté familiale

 

La démarche viendrait également répondre à l’une des dernières requêtes de sa fille Fernande, décédée en avril dernier. « Elle m’a demandé de faire une approche auprès de l’ADISQ afin qu’un trophée portant le nom de Madame Bolduc puisse rendre un hommage grandement mérité à cette pionnière de la chanson québécoise », explique le président de Patrimoine Gaspésie, Jean-Marie Fallu, dans la lettre soumise à Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo.

Pour l’instant, la liste des Félix comprend celui du Prix de la révélation, qui a d’ailleurs couronné plusieurs artistes gaspésiennes dans les dernières années et au début des années ‘90, à savoir Les Sœurs Boulay (2013) et Klô Pelgag (2014), ainsi que Laurence Jalbert (1990) et Kathleen (1992). Pour l’instant, seule la catégorie d’Interprète de l’année est déclinée en volet masculin et féminin.

Dans sa plus récente réédition de La Bolduc : La vie de Mary Travers parue en septembre 2018, le biographe David Lonergan expliquait que « pour la chanson québécoise, c’est la naissance de la première auteure-compositeure-interprète. Et de fait, personne au Québec – ni homme, ni femme – n’avait fait carrière comme auteur-compositeur-interprète avant Mary Travers Bolduc ». Sera-ce suffisant pour ajouter un nouveau trophée? Un dossier certainement à suivre dans les prochains mois et les prochaines années. L’ADISQ ajoute avec parcimonie des Félix à sa liste, les derniers remontant à 2015 (Spectacle de l’année anglophone) et 2012 (Album de l’année adulte contemporain ainsi qu’Album de l’année choix de la critique). Pas plus tard qu'hier, l'organisation a également fait savoir qu'un Félix pour l'Artiste autochtone de l'année serait ajouté dès le prochain gala.

En quelques dates

 

- Née le 4 juin 1894 à Newport

- Succombe au cancer le 20 février 1941 à Montréal

- Premier disque en décembre 1929

- Un contrat pour enregistrer quatre disques 78 tours lui rapporte 25 $ par face en début de carrière

- Première apparition publique au bal costumé de Lachute en 1930

- Assez populaire pour acheter une automobile à sa famille en 1931, en pleine Grande Dépression

- Grave accident de la route en 1937, après un spectacle à Rivière-du-Loup

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média