Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

13 février 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Pas de chef par intérim à Gespeg avant les prochaines élections

GESPEG

Manon Jeannotte

©Photo Archives

Manon Jeannotte lors de l’inauguration du Berceau du Canada en juillet 2016.

Suite à l’annonce du départ de la cheffe Manon Jeannotte, le Conseil de la Nation Micmac de Gespeg a décidé que le poste resterait vacant jusqu’aux prochaines élections en septembre.

Les élus se partageront ainsi les tâches et s’assureront d’en faire le suivi. Personne n’assurera donc le poste de chef par intérim et tous les dossiers de nature politique passeront par la direction générale qui les achemineront aux conseillers concernés.

Dans une entrevue accordée à Stéphane Jeannotte de Radio Gespeg, celle qui était cheffe jusqu’à tout récemment a précisé les raisons de son départ. « J’aurais aimé pouvoir terminer mon mandat, mais j’ai une situation familiale qui fait en sorte que je doive retourner à Montréal et le code électoral stipule bien que le chef doit demeurer à Gespeg le temps du mandat et je respecte ça. C’est une décision pas facile à prendre mais j’ai décidé de retourner à Montréal pour le bien de tout le monde. »

Manon Jeannotte a également souligné avoir beaucoup apprécié son expérience qui aura duré trois ans et demi, malgré les nombreuses heures investies et le lourd labeur. « Le poste de cheffe c’est vraiment intense et c’est beaucoup sur la route avec des représentations politiques externes, surtout avec les changements avec le gouvernement du Canada. Ç’a été une très belle aventure. C’est du travail, mais c’est aussi une passion. J’ai adoré ce que j’ai fait et j’aurais continué des années. Mais tu dois te consacrer à 100% et sinon tu dois prendre le choix de te retirer. Ce fut une belle expérience », a-t-elle conclu à celui qui anime Les matins d’Ekkian. Rappelons que Manon Jeannotte avait été élue en 2015 et l’avait emporté par cinq petites voix – 176 contre 171 – contre le chef sortant depuis 2006, Claude Jeannotte.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média