Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

01 février 2019

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Une page d’histoire se tourne

AFFAIRES

Ann Clements

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Ann Clements au lendemain de la dernière journée d’ouverture de la boutique Kon-Joint.

Ann Clements a accueilli ses dernières clientes jeudi, après 18 années de loyaux services derrière le comptoir de la boutique Kon-Joint.

Nombreuses sont celles qui sont allées y faire un dernier tour de piste, histoire de remercier l’entrepreneure qui était aux commandes de la seule et unique boutique spécialisée pour dames à Gaspé. Les affaires étaient encore bonnes, soutient la propriétaire, mais l’heure de la retraite a sonné pour celle qui aura bientôt 65 ans et qui n’a pu trouver quelqu’un pour prendre la relève.

« J’ai travaillé avec trois personnes pour essayer de reprendre. En fait c’était plus transférer que de vendre. Je leur donnais pratiquement la boutique et j’étais prête pour travailler avec elles si elles n’avaient pas d’expérience. Ce n’est pas un manque d’intérêt, mais les bailleurs de fonds pour le commerce de détails, ce sont les banques et elles sont rendues trop craintives de prêter. Ce n’est pas évident pour un jeune de mettre la maison de tes parents en garantie pour partir ton entreprise, même si tu y crois fortement », analyse la femme d’affaires.

Ceci dit, elle gardera de bons souvenirs du temps passé à recevoir les clientèles qui s’arrêtaient en flânant sur la rue de la Reine ou bien qui se faisaient un devoir d’y faire un saut dans leur périple gaspésien. « Ma tape dans le dos je l’ai eu par mes clientes et je l’ai vu encore à ma dernière journée avec le nombre de bouteilles de vin que j’ai reçu, lance-t-elle en riant. C’était un lieu rassemblement et il y avait des touristes qui revenaient me voir à tous les étés. Certaines avaient leur circuit et faisaient le Rocher Percé, le parc Forillon et la boutique Kon-Joint. J’en avais une autre qui descendait directement de Matane pour venir acheter ici! »

Publicité

Défiler pour continuer

La suite

 

Ann Cléments se questionne par ailleurs sur la place du commerce de détails et l’importance qui lui est accordé à Gaspé. « Ce que je déplore énormément ici, c’est l’appareil gouvernemental. Ça n’embarque pas dans le commerce de détails pour ne pas faire concurrence à personne. Mais je ne fais pas concurrence à Hart ou Rossy. Mon produit, ce n’est pas la même chose du tout et j’avais des lignes de vêtements que j’étais la seule à avoir à l’Est de Québec. Je me demande vraiment si le commerce de détails ça les touche à Gaspé? »

Si la question est lancée, reste que l’heure de la retraite est arrivée et ce n’est pas les idées qui manquent pour la suite des choses. Bien qu’elle n’ait pas l’intention de se relancer en affaires pour l’instant et qu’elle profitera un peu de son temps pour se reposer, il se pourrait bien qu’on revoit Ann Clements dans d’autres initiatives, comme l’embellissement du pont à Gaspé par exemple.

En terminant, elle remercie sa clientèle de toujours et salue au passage Denis Fortin et Pierrette Poirier qui ont été avant-gardistes en lançant la boutique Kon-Joint il y a plus de 40 ans. « Merci à mes clientes, à mon personnel et ceux qui ont cru en nous. Ce fut 18 très belles années », conclut-elle. Restera maintenant à voir qui viendra combler ce trou laissé béant en plein coeur de la rue de la Reine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média