Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

18 décembre 2018

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Taxes en hausse de 3,4% à Gaspé

BUDGET

Conseil municipal Gaspé

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Le maire de Gaspé explique la hausse des taxes par le coût du déneigement, celui de la SQ et du service de la dette.

C’était soir de budget hier à Gaspé et le conseil municipal a annoncé une hausse du compte de taxes de 3,4%, soit l’équivalent de 65$ par année pour une résidence moyenne évaluée à 165 450$.

Le taux de taxe résidentielle sera ainsi de 0,88$ du 100$ d’évaluation l’an prochain; son taux le plus élevé depuis 2014. La Ville de Gaspé explique que cette augmentation est principalement causée par le coût des contrats de déneigement et la facture de la Sûreté du Québec.

Dépenses en hausse

Pour la neige, la moitié du territoire est desservi à l’interne alors que l’autre moitié est remise à des sous-contractants. Les contrats venant à échéance, deux appels d’offres différents auront été lancés et n’auront pas eu les effets escomptés selon la Ville, qui juge que les derniers hivers rigoureux ont mis de la pression sur les entrepreneurs qui ont dû hausser leurs factures. Gaspé a même jonglé avec l’idée d’acquérir son propre équipement pour procéder à l’ensemble du déneigement de son territoire, avant de se réviser voyant que le jeu n’en valait pas la chandelle. Les nouveaux contrats ont finalement fait bondir les dépenses de déneigement de 363 000$.

Concernant la Sûreté du Québec, une partie de la facture l’an dernier avait été puisée dans le surplus accumulé puisque les sommes à verser avaient été connues après l’adoption du budget. La hausse avait été colossale à 15,8%. L’augmentation n’est pas aussi imposante cette année à 2%, mais la somme versée l’an dernier via le surplus accumulé doit tout de même être ajoutée au présent budget. Résultat des courses : une hausse de 157 000$ pour la SQ.

Ceci dit, la nouvelle dépense la plus imposante pour le budget 2019 demeure le remboursement des investissements à long terme, qui fait grimper la note de 524 000$. C’est autant que les hausses de déneigement et de la SQ mises ensemble. Le maire Daniel Côté explique que le service de la dette a augmenté suite à plusieurs investissements, dont la réfection des routes. « C’est la mise en vigueur des règlements d’emprunt, notamment l’asphaltage des rues. On a donné un gros coup de barre dans les dernières années et là il faut passer à la caisse et commencer à payer ces investissements-là », explique-t-il, ajoutant que d’autres éléments sont évidemment inclus dans ce poste de dépenses, tels que le projet de mise aux normes de l’eau potable au centre-ville de Gaspé, la réfection de l’aréna de Rivière-au-Renard et plusieurs autres éléments comme le skatepark.

La Ville indique qu’elle devra être plus prudente dans ses projets d’investissements futurs pour réclamer des aides financières suffisantes aux différents paliers de de gouvernement. Rappelons que Gaspé devra se doter d’un nouvel aréna d’ici 2022 pour se plier aux nouvelles normes de sécurité et environnementales, que son projet de revitalisation du centre-ville de Rivière-au-Renard est toujours sur la table et qu’elle a complété pas plus tard qu’hier son montage financier pour la réfection de son aéroport.

Économies et pertes de revenus

Afin de limiter l’augmentation du compte de taxes, le conseil municipal a identifié quelques endroit où économiser, notamment en abolissant certains postes vacants au sein de l’appareil municipal en urbanisme et aux travaux publics. La péréquation municipale a par ailleurs été réduite comme peau de chagrin (-74 000$) alors que les redevances éoliennes se sont aussi amenuisées (- 61 000$). Avec un budget global de 26,4 millions dollars – dont 80% est incompressible – la Ville explique avoir fait des pieds et des mains pour atténuer l’augmentation du compte de taxes.

« Il a fallu être imaginatifs pour limiter la hausse à 3,4%, explique Daniel Côté. J’avais dit d’entrée de jeu que ce serait un budget difficile à faire et je suis conscient qu’on est au-dessus de l’inflation. Si on avait appliqué mur-à-mur toutes les hausses et les pertes de revenus, le compte de taxes aurait augmenté de 15, 16 ou 17% […] Je ne regrette rien dans les dernières années et on a investi dans la qualité de vie. »

Comparatif

Au jeu des comparaisons, aussi imparfait peut-il être, la Ville de Sainte-Anne-des-Monts a également adopté son budget municipal hier soir. Les citoyens verront leur compte de taxes gelé pour une cinquième année consécutive, à 1,17 $ du 100$ d’évaluation. Ce taux demeure tout de même plus élevé qu’à Gaspé (0,88 $) depuis cinq ans.

Il est à 1,18 $ du 100 $ d’évaluation à New Richmond. Le taux de taxe résidentielle sera quant à lui de 1,24 $ à Matane, qui a de son côté eu droit à une hausse de taxes de 3,2%. « Quand on compare tous les services qu’on a, je pense qu’on s’en tire à bon compte. Si les gens veulent profiter des services, il y a un prix à payer. Le service de la dette n’est pas exagéré pour une ville de notre taille. Il demeure confortable mais chacun des nouveaux investissements implique une hausse des dépenses », conclut le maire de Gaspé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média