Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

10 décembre 2018

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Les gardiens du patrimoine récompensés dans Rocher-Percé

MÉMOIRES VIVANTES

Mémoires Vivantes

©Photo MRC du Rocher-Percé - Rolando Segura

Jean-François Tapp, Francis Richard, Lina Remon, Martyne Bujold et Jacques Roussy.

La MRC du Rocher-Percé vient tout juste de dévoiler les lauréats de la troisième édition des prix Mémoires vivantes, qui visent à récompenser la mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel du territoire.

À priori, le Grand Prix – accompagné d’une bourse de 2 000$ - a été décerné à Lina Remon pour son ouvrage Madame Bolduc, paroles et musiques – L’intégrale, paru en avril dernier. L’ouvrage est une collaboration entre l’auteure et le musicien Steve Normandin; le tout co-édité par le petit-fils de La Bolduc, Richard Ouellette, aux Éditions du monde ordinaire.

Le Prix Jeunesse a quant à lui été attribué au Camp Théâtre de l’Anse, qui avait malheureusement dû mettre la clé sous la porte en 2013 mais qui a su renaître de ses cendres de belle façon. Son projet de théâtre sur le parvis des églises a su plaire au jury qui lui accorde ainsi cette distinction.

De son côté, le Camp de base Coin-du-Banc s’est mérité le Prix Fondation du Patrimoine de Percé pour son vaste projet de restauration (dans les deux sens du terme) et de développement récréotouristique de l’établissement bicentenaire.

Enfin, le Prix Mention spéciale a été décerné à La petite chapelle de St-Isidore (Sainte-Thérèse-de-Gaspé), détruite en 1883, brûlée par un feu de forêt en 1925 et récemment reconstruite.

30 000$ aux diffuseurs

 

En parallèle des prix Mémoires Vivantes, la MRC du Rocher-Percé a remis trois bourses de 10 000 $ aux trois diffuseurs de son territoire, soit Sapinart, Tourisme Anse-à-Beaufils et le bureau satellite Vaste et Vague, ce dernier s’intéressant à l’art contemporain. Cet appui financier provient du Fonds d’aide aux organismes et vient supporter et accompagner une action à l’intérieur de la politique culturelle de la MRC.

« Nous travaillons très fort pour mettre en pratique notre politique culturelle, explique la préfète Nadia Minassian.  Pour nous, l’ajout d’un troisième diffuseur [Vaste et Vague] reconnu par le Conseil des Arts et des Lettres du Québec propose une nouvelle offre culturelle et permet à nos artistes d’obtenir un accompagnement et un développement professionnel. »

Sapinart a mis sur pied en 1977, Tourisme Anse-à-Beaufils en 1998 et le bureau satellite Vaste et Vague en janvier dernier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média