Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

22 novembre 2018

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Vers une stérilisation obligatoire des chiens et des chats à Gaspé

SOCIÉTÉ

Chats

©Archives - Gaspésie Nouvelles

Les consultations ont permis de dégager certaines priorités, soit de mettre en place une stérilisation obligatoire pour les chats et les chiens et d’avoir une méthode d’identification. Hermione et Milo sont en accord avec cette démarche.

Très exactement 918 citoyens ont répondu à l’invitation de la Ville de Gaspé quant à la consultation menée pour moderniser son règlement municipal sur les chiens et les chats. Consultation qui vient tout juste d’être rendue publique.

À priori, deux personnes sur trois (66,4%) estiment qu’il y a une problématique urgente concernant les chats errants à Gaspé, alors que quatre sur cinq (79,3%) estiment que ce problème n’est pas urgent pour les chiens errants; ou n’ont pu se prononcer à cet égard.

Les consultations ont permis de dégager certaines priorités, soit de mettre en place une stérilisation obligatoire pour les chats et les chiens et d’avoir une méthode d’identification pour faire le contrôle animalier sur le territoire, comme le micropuçage par exemple. Les citoyens ont massivement répondu être en faveur d’une stérilisation (48,2%) ou d’une stérilisation et un micropuçage (42,1%). C’est donc 9 personnes sur 10 qui optent pour l’une ou l’autre de ces options. Seuls 7,4% des répondants ne privilégient aucune de ces mesures. Pour faire appliquer cette nouvelle loi, deux personnes sur trois (65,3%) estiment qu’un organisme quelconque devrait s’en charger.

Et les cabots?

L’affaire des pitbulls ayant fait grand bruit il y a deux ans et le précédent règlement les interdisant à Gaspé depuis presque 20 ans, la Ville a profité de l’occasion pour savoir si une race en particulier devrait être bannie, ce à quoi trois personnes sur quatre (72,9%) ont répondu par la négative. Il ressort également de la consultation que la majorité estime qu’il n’y a pas assez d’endroits pour promener son chien. Que ce soit sur les plages, au Berceau du Canada, sur la promenade ou sur la piste cyclable, plus du deux tiers des répondants considèrent davantage le port de la laisse qu’une interdiction complète. Tous ces éléments seront scrutés par un comité aviseur et la municipalité dans les prochaines semaines.

« Ce seront toutes des questions qui devront faire l’objet de discussions sur les règles spécifiques à adopter et nous sommes confiants de pouvoir arriver avec une réglementation plus moderne qui permettra de rendre notre ville plus actuelle à cet égard, et ce, avec le soutien d’experts qui nous accompagnent depuis le début du processus », explique le maire Daniel Côté.

La nouvelle réglementation qui sera proposée devrait prévoir une application par étape qui débutera avec la stérilisation et l’identification des chats et des chiens du territoire. Une première version du règlement devrait être présentée au courant de l’année 2019.

Tous les résultats peuvent être consultés ici.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média