Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

13 septembre 2018

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Nationaliser le transport par autocar et transparence sur les puits abandonnés

ÉLECTIONS 2018

Alexis Dumont-Blanchet

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Alexis Dumont-Blanchet en conférence de presse à Gaspé.

Avec la diminution du nombre de trajets par Orléans Express et son monopole en Gaspésie, le candidat de Québec solidaire Alexis Dumont-Blanchet et son parti veulent nationaliser le transport par autocar.

Le coût estimé selon les chiffres de QS serait de 2 milliards de dollars. La Caisse de dépôt et placement du Québec détient 30% de Keolis – la société-mère derrière Orléans Express – depuis 2012. « Le secteur privé a échoué en matière de transport interurbain. C’est une industrie lourdement subventionnée et le transport a été coupé de moitié ici en Gaspésie. On veut annuler cette baisse de service », lance Alexis Dumont-Blanchet. Selon lui, un meilleur transport en commun est une condition sine qua non pour le développement régional et il s’agit d’un investissement à considérer.

« En Gaspésie, avec la faible densité de population, on a deux choix. Soit qu’on a un service de qualité non rentable, soit on a un service mauvais mais qui est rentable sur les côtés. Si on prend au sérieux le développement de la région, on n’a pas le choix d’investir en transport en commun même si ce n’est pas rentable. » À long terme, l’idée de relier toutes les capitales régionales du Québec avec un système de train à grande vitesse est également sur la table, Gaspé faisant partie desdites capitales.

« On ne peut pas continuer à exploiter les hydrocarbures comme on le fait présentement. On est contre ça » - Alexis Dumont-Blanchet

Appui à EVP

Voulant d’abord discuter de souveraineté et de virage énergétique, le candidat de Québec solidaire a finalement décidé d’orienter son discours vers le transport interurbain et une transparence accrue quant documents relatifs aux puits abandonnés. Le groupe écologiste Environnement Vert Plus a fait une sortie publique la fin de semaine dernière en demandant à Pierre Moreau de divulguer des documents relatifs à une affirmation de la sous-ministre associée à l’énergie quant à la dangerosité des puits abandonnés.

Ces derniers seraient supposément susceptibles d’exploser si un coup de pelle était donné sur une roche près d’un puits qui fuit, et des gaz pourraient provoquer une asphyxie. Rappelons qu’un ancien puits de pétrole situé à proximité de la rue Toundra à Gaspé et foré à la fin du XIXe siècle a par exemple révélé des traces de méthane il y a deux ans encore après le passage d’inspecteurs du ministère des Ressources naturelles.

« C’est un sujet qui est à notre sens très préoccupant […] La population du comté de Gaspé a le droit de savoir si leur santé est compromise pour quelques barils de pétrole sale », explique Alexis Dumont-Blanchet. Ce dernier s’engage ainsi à divulguer au grand public toute documentation à cet effet s’il était élu, invitant du coup ses homologues candidats de la CAQ et du PQ à faire de même (mais pas le PLQ disant déjà savoir la position du parti à ce sujet).

Le candidat de QS a réitéré son opposition aux projets d’exploitation d’hydrocarbures au Québec.

Salaire minimum garanti

De passage au Cégep de Gaspé, le co-porte-parole de QS a indiqué vouloir tester le revenu minimum garanti, pour ultimement remplacer l’aide sociale. Un projet-pilote comptant 12 000 personnes serait mis en place et les sommes touchées iraient de 1 063$ à 1 500$ par mois selon la condition du requérant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média