Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections provinciales

Retour

04 septembre 2018

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Philippe Couillard veut amener les fonctionnaires des pêches à Gaspé

POLITIQUE

Philippe Couillard, Alexandre Boulay, François Whittom

©Jean-Philippe Thibault - Gaspésie Nouvelles

Philippe Couillard entouré des candidats Alexandre Boulay dans Gaspé (gauche) et François Whittom dans Bonaventure (droite).

Se disant un député et un parti des régions, Philippe Couillard était sur les quais à Rivière-au-Renard (Gaspé) mardi matin pour annoncer « la plus importante décentralisation gouvernementale de l’histoire du Québec ».

Ce dernier s’engage ainsi à ce que les employés reliés au secteur des pêches au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation élisent dorénavant domicile à Gaspé. Environ 25 personnes seraient touchées et un sous-ministre adjoint serait également affecté. Cet engagement n’a pas été chiffré mais se ferait à coût très minime selon le premier ministre, l’important étant selon lui de rapprocher les décideurs de leur secteur d’activités. Il indique ainsi vouloir miser sur l’émergence d’un nouveau modèle de développement régional qui n’est pas dicté pas un gouvernement central, mais qui soit plutôt mis en place par le milieu.

« Décentraliser l’appareil gouvernemental c’est aussi rapprocher les décisions des citoyens, institutions ou entreprises directement touchés par un ministère, explique Philippe Couillard. C’est un geste qui envoie un message aux régions. On ne vient pas juste chercher les ressources […] On vient montrer que c’est ici que les décisions vont se prendre également. Ça renforce le pouvoir des régions et ça contribue à l’occupation dynamique du territoire. Il sera terminé le temps où tout se décidait à Québec. »

À noter que les emplois reliés aux mines et la haute direction au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles seraient quant à eux transférés en Abitibi-Témiscamingue, ceux des forêts du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs iraient au Saguenay-Lac-Saint-Jean, toujours avec leur haute direction, tandis que les emplois en mariculture déménageraient vers les Îles-de-la-Madeleine.

Les employés de ces ministères sont présentement basés à Québec. Une clause de leur convention collective mentionne d’ailleurs qu’ils ne sont pas dans l’obligation d’accepter un transfert au-delà d’un rayon de 50 km. La distance séparant la capitale de Gaspé est de presque 700 km, ce qui n’embête pas vraiment Philippe Couillard qui est d’avis que les syndicats et les employés eux-mêmes seront enclins à discuter de cette proposition pour la concrétiser.  « Il y a beaucoup de gens, y compris des fonctionnaires à Québec qui rêvent d’une vie différente pour leur famille, notamment en région. J’en suis persuadé et on va faire la discussion avec les syndicats. »

Sur les quais, certaines voix étaient cependant moins optimistes et rappelaient que c’est le gouvernement de Philippe Couillard qui avait notamment condamné les Centre locaux de développement (CLD), les Conférences régionales des élus (CRÉ) et les agences régionales de santé.

Un sommet pour la Haute-Gaspésie

L’an dernier, après la somme annoncée des 100 millions de dollars pour la réfection du rail dans le sud de la Gaspésie, Philippe Couillard avait clamé que c’était au tour de la Haute-Gaspésie de recevoir de l’aide. Sans entrer dans les détails, ce dernier a laissé entendre qu’un sommet serait organisé dans l’éventualité d’un gouvernement libéral. « Je veux également annoncer qu’on va soutenir la tenue d’un sommet économique régional pour la Haute-Gaspésie qui on le sait a des défis économiques particuliers à relever. »

« Il sera terminé le temps où tout se décidait à Québec » - Philippe Couillard

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média